La Biokinergie

La biokinergie est une thérapie manuelle en plein essor. Inspirée principalement par l’ostéopathie, de la masso-kinésithérapie et de la médecine traditionnelle chinoise, voici de quoi vous éclairer sur cette méthode de médecine douce pleine de sagesse.

 

Le créateur de cette technique est le français Michel Lidoreau, kinésithérapeute et ostéopathe, qui

fonde la biokinergie en 1983 à Tours.

Signification

Le terme signifie étymologiquement

BIO : vie

KINE : mouvement

ERGIE : de « énergie ». L’énergie est, en science physique, la mesure d’un système et

sa propension à modifier un état, à produire un travail, entraînant un mouvement, un rayonnement

électromagnétique, ou de la chaleur.

C’est une technique de soins manuels très doux, exercée par des kinésithérapeutes, des médecins,

des ostéopathes et même des dentistes ayant suivi une formation spécifique ( 4 ans en plus de leur

cursus d’origine. Les formations en biokinergie proposées par le CERB Centre d’Enseignement en

Biokinergie). Elle est donc exclusivement pratiquée par des soignants, séduits par cette approche

globale qui s’attaque aux symptômes mais surtout à leurs causes. Il existe actuellement environ un

millier de praticiens en France.

 

Partant du postulat selon lequel une pathologie est la résultante de l’accumulation d’une multitude de petits déséquilibres, le praticien en biokinergie cherche à redonner à l’organisme ses capacités

optimales d’homéostasie (Processus de régulation par lequel l’organisme maintient les différentes

constantes du milieu intérieur tous les systèmes de l’organisme et leur équilibre, entre les limites des

valeurs normales. Caractéristique d’un écosystème qui résiste aux changements (perturbations) et

conserve un état d’équilibre).

Cette technique permet de s’auto équilibrer au niveau des énergies vitales.

Concept de base

Le concept de base est l’enroulement biokinergétique.

Après un bilan du mouvement des énergies, une action manuelle est effectuée pour rétablir le bon

mouvement, l’homeostasie prend le relai.

Le praticien mesure des amplitudes de mouvement, des vibrations, le taux d’activité localisée sur les zones “à déclic”.

 

La dynamique de l’ensemble des énergies est le mouvement global de vie. Son harmonie correspond

à un bon équilibre énergétique. Le caractère dysharmonique s’exprime par un “déclic, en plus de

celui-ci, un mouvement local de rotation tissulaire. Le déclic + la rotation représentent l’enroulement

biokinergique qui est l’outils de base de travail. Le praticien agit sur l’enroulement en accentuant la

zone de rotation, cette action active le déclic et le potentiel énergétique correcteur.

 

En savoir plus sur cette technique : http://www.creer-son-bien-etre.org/la-biokinergie

Si tout est question d’équilibre, chaque action entraîne des effets en chaîne.

Voir : COMMENT ECOUTER SON CORPS

You may also like

Laissez un commentaire